-
2 mensonges et une vérité

S'y rendre :

Théâtre de Grasse
2 Avenue Maximin Isnard,
06130 Grasse

Théâtre & Spectacles, Théâtre de Grasse

Deux mensonges et une vérité

Sébastien Blanc & Nicolas Poiret | Jean-Luc Moreau

Théâtre

Durée : 1h40

dim 10 mars - 17:00
dim 10 mars - 20:00 - représentation supplémentaire

Tarifs : 38€ / 34€ / 19€ | Abonnements : 26€ / 19€ / 19€

Billetterie en ligne  : https://www.theatredegrasse.com/la-saison/theatre/deux-mensonges-et-une-verite

Une comédie de boulevard désopilante, écrite par deux auteurs à la plume affûtée et emmenée par un trio d’acteurs au sommet.

Ne dites surtout jamais à votre femme qu’elle ne vous surprend plus! Le soir de leur vingt-septième anniversaire de mariage, Philippe (incarné par Lionnel Astier, le Sieur Léodagan de Kaamelott) s’étonne que Catherine refuse d’admettre qu’au bout de tant d’années, ils ont la chance immense de ne plus pouvoir se surprendre. Pour lui prouver qu’il a raison, il lui propose un jeu. La règle est simple: chacun doit donner trois anecdotes le concernant, contenant deux mensonges et une vérité. Si Catherine trouve tout de suite la vérité, Philippe, lui, reste coi lorsque, son tour venu, elle lui dit: «J’ai eu un enfant avec un autre. Mon prénom et mon nom de jeune fille sont faux. J’ai fait de la prison.» Voilà, madame prend son mari au jeu et tout bascule, et ce n’est pas le meilleur ami de Philippe (Frédéric Bouraly, le José de Scènes de ménages sur M6), un brin gaffeur, qui va lui faciliter la tâche. Les certitudes s’effritent, la fiction file au pas de charge et les répliques ciselées, signées Sébastien Blanc et Nicolas Poiret (fils de son père, Jean), n’ont d’autre vertu que de provoquer l’hilarité générale. Les comédiens, ultra-précis, tutoient les sommets et c’est aussi jouissif que follement divertissant!

 

La presse en parle

"Les auteurs offrent aux comédiens mieux qu’un texte à jouer: un tapis pour décoller, dans la tradition du boulevard qui faisait triompher les Jacqueline Maillan, Maria Pacôme, Michel Serrault et Jean Poiret."
Le Monde

 

Deux mensonges et une vérité